• lalaguero

OXI : Et le smartphone devint PC



Créée il y a 18 mois, la startup auxens a imaginé OXI™, une application qui permet à n’importe quel smartphone de se transformer en véritable PC. Un créneau sur lequel la jeune pousse doit affronter quelques rivaux de taille tels que Microsoft ou Samsung. Laurent Alaguero, Président d’Auxens revient sur les points forts OXI™.

Journaliste : Pour commencer, qu’est-ce qu’OXI™ ?

Laurent Alaguero : OXI™ est une solution pour Android qui permet de transformer son smartphone en unité centrale de n’importe quel écran. Notre objectif est de faire converger les usages numériques vers le seul ordinateur qui nous accompagne déjà partout, notre alter ego numérique : notre smartphone. Dès lors, tout le reste n’est plus qu’écran : moniteur PC, TV, console centrale du véhicule, table ou mur connecté, tactile, etc.

Nous avons commencé par développer une nouvelle interface utilisateur permettant de disposer d’un PC dès qu’on connecte son smartphone à un écran, un clavier, une souris.

J: Suite à la sortie du Dex de Samsung, comment se positionne OXI™ ?

L.A : Il y a 2 ans, en février 2015, nous avons présenté le projet fonyx, ancêtre d’OXI™ à Samsung, en France. Samsung tentait alors de vendre ses tablettes et smartphones comme pouvant remplacer les ordinateurs de bureau. A ce moment là, on pouvait acheter le Samsung Smart Dock Multimedia Hub pour les Galaxy Note 3 et 4, le Galaxy S4. Mais, comme ses prédécesseurs, Motorola, Korea Telecom, Asus ou HP, Samsung ne proposait qu’un nouveau matériel, un dock, un lap dock, sans revoir l’interface utilisateur d’Android, au format tablette. Samsung s’est ensuite retiré du marché des PC en Europe.

Après quelques mois de rencontres et échanges, Samsung a, semble-t-il, préféré faire sans nous.

Depuis le début de l'année, la rumeur grandissait autour du S8 et de sa Desktop Experience, DeX. C’est aujourd’hui devenu réalité.

Loin de nous effrayer, cette nouvelle est justement porteuse d'espoir.

J : Porteuse d’espoir, c’est-à-dire ?

L.A : Il est difficile d’adresser un marché lorsqu'on est seul à y croire et à se positionner.

Microsoft, qui a lancé Windows 10 Continuum en octobre 2016, a échoué à la fois à vendre ses smartphones, à séduire la communauté des développeurs Android et IOS et à transformer l'essai avec cette innovation qui aurait pu révolutionner les usages si l'OS mobile avait permis de lancer les mêmes applications que sur le PC, notamment la suite Office.

JIDE, créateur de Remix OS, semble aussi suivre cette voie après avoir proposé un OS Android alternatif pour tablette et PC.

Avec Samsung et JIDE, nous sommes désormais au moins 3 à adresser un marché que nous espérons intéressé par la promesse de n'avoir plus besoin que de son smartphone comme unité centrale de tout écran : mail, surf web, lecture, écoute audio, vidéo, bureautique (MS Office, Android Open Office, etc..), photo, partage de fichiers, jeux, etc.

J : Comment rivalisez-vous face à ce géant ?

L.A : D’abord, par le prix global de la solution. Le Galaxy S8 et son DeX sont annoncés à un prix dépassant les 1000€.

OXI™ fonctionne sur n'importe quel smartphone Android embarquant un minimum de mémoire vive (2 Go RAM) et un processeur de moyenne gamme (score antutu 40000). Bien des smartphones asiatiques remplissent ces conditions pour un prix inférieur à 200$.

Vous pouvez associer un station d’accueil au format ordinateur portable comme le Nexdock (100$), le Superbook de Sentio (130$) ou le Mirabook de Miraxess (180$) et disposer ainsi d'un usage PC en mobilité, pour moins de 400€.

Ensuite, nous avons développé notre propre framework, nous ne sommes pas limités aux fonctions portés par Google dans Android.

Ainsi, nos utilisateurs peuvent profiter de quelques avantages non négligeables :

  • Toutes les applications Android sont compatibles avec OXI™ et peuvent être redimensionnées.

  • Vous conservez l’usage de votre smartphone pendant qu’il est connecté à un écran tiers. Il ne “s’éteint” pas.

  • Vous pouvez connecter votre smartphone à un écran tiers en filaire (Displayport, comme le S8 au DeX, ou DisplayLink) ou en sans-fil (Miracast ou WiDi).

  • Vous n’êtes pas obligé d’acheter le seul modèle de smartphone Samsung disposant de cette fonctionnalité : potentiellement, tous les smartphones Android sont compatibles dès lors qu’ils respectent les pré-requis minimum (2 Go RAM / 40 000 Antutu).

  • Vous ne subirez aucun lag significatif au lancement comme au déplacement ou au redimensionnement des applications dans Android.

J : Sur quoi allez-vous travailler désormais pour continuer d’améliorer votre produit ?

L.A : Nous avons commencé nos développements sur Android 5 puis Android 6, version pour laquelle vous pouvez télécharger quelques ROM sur notre portail www.getoxi.com. Nous sommes actuellement en train de finaliser le portage d’OXI™ sur Android 7.

Par la suite, nous allons porter certaines fonctions attendues telles que la gestion de plusieurs écrans et le lancement multiple de la même application, par exemple pour afficher 2 fichiers Word ou Excel l'un à côté de l'autre.

J : 2017 sera-t-elle définitivement l'année qui démocratisera l'utilisation du smartphone comme unité centrale de tous nos écrans ?

L.A : C'est encore un peu tôt. Tout le monde ne se projette pas dans l’idée d’utiliser son smartphone comme PC. Il existe une communauté depuis le premier Motorola Atrix et son Lap Dock. Il faudra sûrement créer des packages smartphones avec stations d’accueil (dock, lapdock, clef miracast,...) et communiquer, communiquer, communiquer pour commencer à diffuser massivement le concept.

2018 pourrait être l’année de la démocratisation de ces usages.

#smartphone #android #desktop

25 vues

© 2020 by AUXENS

  • AUXENS
  • AUXENS
  • AUXENS
  • OXI by auxens