• lalaguero

Le smartphone : substitut ou complément du PC ?



Les usages du consommateur ont clairement évolué, faisant du smartphone la star des ventes, devant les tablettes et les PC. Si d’aucuns annoncent déjà la mort du PC dans les années à venir – pour la 5e année consécutive ses ventes chutent (source : Statista, 2016) - les ventes de smartphone, elles, augmenteront de 4,2 % en 2017 et de 4,4 % en 2018, selon IDC. Mais, en entreprise, le smartphone remplacera-t-il vraiment le PC ?

D’après l’Observatoire Bruneau de la vie des Français au bureau, le smartphone est aujourd’hui l’objet le plus fréquemment à portée de main des salariés (39%). Après avoir investi le quotidien des consommateurs à la maison, le smartphone s’invite désormais dans la sphère professionnelle. Et pour cause, il a tout d’un grand : compact et nomade, il permet d’envoyer des messages, de prendre des appels, y compris en visio, d’envoyer des e-mails, de discuter par messageries instantanées, ou encore de filmer et de photographier… Si bien que 21% des consommateurs affirment également utiliser leur smartphone dans le cadre du travail (source : Statista).

Par ailleurs, la fusion des sphères privées et professionnelles, en particulier chez les jeunes générations, favorise l’omniprésence du smartphone dans leurs échanges quotidiens, y compris au travail. Les « digital natives » ne semblent plus se poser la question entre un PC et un smartphone lorsqu’il s’agit de glaner une information sur Internet, par exemple. Le bon vieil ordinateur de bureau n’est donc plus un passage obligé pour ceux qui voient les avantages évidents du smartphone : la mobilité d’abord (63%), une grande satisfaction en termes d’usage ensuite (56%) et, enfin, davantage de productivité (47%), d’après une enquête menée par Crowd Research Partners.

Le smartphone serait donc l’allié des salariés mobiles, dynamiques et productifs

Si les cadres dirigeants et les commerciaux sillonnant les routes sont particulièrement concernés par ces besoins en mobilité, le phénomène tend à toucher d’autres professions. 62% des salariés français estiment ainsi que leur entreprise ne leur fournit pas les outils et applications mobiles nécessaires ou bien que les règles d’utilisation des applications mobiles ne sont pas assez flexibles pour favoriser un travail nomade efficace, d’après une étude européenne de VMware (juin 2013). Les entreprises se retrouvent donc face à un challenge : celui de la transformation numérique autour du mobile et au service de la productivité.

Si les tablettes numériques, souvent présentées comme une réponse à cet enjeu, font peu à peu leur chemin, elles n’ont pour l’instant pas de quoi inquiéter le marché du PC a priori… Selon l’IDC, elles deviendraient le terminal exclusif d’une partie des salariés dans le monde (40%), mais dans la majeure partie des cas, restent un écran complémentaire et à usage autant personnel que professionnel. En effet, selon le cabinet Gfk, le secteur BtoB ne représenterait que 5% des ventes de tablettes en France.

Sur le papier, le PC est donc poussé vers la sortie par le smartphone qui profite aussi d’une collusion entre sphère privée et professionnelle. S’il a perdu sa place au sein du foyer, il semble rester une référence dans le monde du travail. Une étude de Forrester Consulting, de juin 2015, estime qu’il assure des « outils nécessaires à la productivité » et révèle que 91% des professionnels le plébiscitent quand il s’agit d’utiliser leur suite bureautique ! Le PC de bureau, incluant clavier, écran et unité centrale a néanmoins cédé du terrain face au PC portable, employé par 63% des salariés français notamment lors de leurs déplacements (69%), estime une étude de Bouygues Télécom Entreprises en collaboration avec le cabinet IDC. Au sein d’un marché ultra-concurrentiel, le PC peut donc trouver un relais de croissance grâce au monde des entreprises mais encore doit-il répondre aux nouvelles attentes. Permettre des gains financiers, créer plus de productivité, être ergonomique : tels sont quelques-uns des challenges à relever pour perdurer en entreprise. Par ailleurs, il profite encore d’une méfiance des professionnels envers le smartphone: quid des failles de sécurité et de la préservation de la vie privée ?

Le PC a déjà commencé sa transformation

Derrière le terme « ordinateur » se cachent maintenant des appareils hybrides, loin du monolithique PC des années 2000. Les acteurs de ce marché ont déjà entamé une transition en proposant aux professionnels de transformer leurs smartphones en ordinateurs, via des stations d’accueil. En 2015, Microsoft a sorti Windows 10 Continuum avec la promesse d’un unique OS pour l’ensemble de ses appareils. Lorsque l’on sait que 47,15% des PC Windows en France sont équipés de Windows 10, selon ZDnet.fr, on constate que le PC a encore son mot à dire en entreprise. Il y a quelques mois, Samsung commercialisait sa DeX Station promettant de transformer ses smartphones Samsung Galaxy S8 et S8+ en ordinateurs.

OXI™, développé par Auxens, réunit aussi les usages d’un smartphone et d’un ordinateur. Il permet de travailler tout en accédant à toutes les applications Android et données présentes, et ce, depuis n’importe quel écran, tout en conservant l’usage du smartphone…

Le PC a donc fort à faire face au smartphone, y compris en entreprise. D’autant plus que ce dernier est toujours plus performant et son écran de plus en plus grand. Loin d’être anecdotique, la taille des écrans des smartphones qui va en augmentant – cette année, les écrans 5 pouces ont connu une « ascension fulgurante », note Gfk – révèle aussi que la frontière entre PC et smartphone est de plus en plus mince…

#smartphone #ordinateur

9 vues

© 2020 by AUXENS

  • AUXENS
  • AUXENS
  • AUXENS
  • OXI by auxens